VBR Volley Ball Romans - Site officiel
Kamal Dadammi : « Dès le deuxième tour, j’ai su que c'était possible… »

Les cadettes s’apprêtent à jouer les phases finales de Coupe de France du 3 au 5 juin à Saint-Barthélémy-d’Anjou. Une première depuis plus de 20 ans pour le club, pas trop de pression ?

Kamal Dadammi : C’est vrai que ça fait très longtemps que le club n’a pas eu l’occasion d’envoyer une équipe féminine en finale. Il était temps ! Cela prouve que la formation commence à porter ses fruits, c’est gratifiant. Accéder au tour final, c’était l’objectif que je m’étais fixé en prenant en charge l’équipe. C’était ambitieux mais dès le deuxième tour, j’ai cru en elles et j’ai su que c’était possible… Maintenant que le but est atteint, ce n’est que du bonus !

 

 

Justement comment se passe la préparation ?

Kamal : Assez tranquillement, les filles ont participé il y a deux semaines aux finales régionales cadettes/junior où elles sont loin d’avoir fait de la figuration car elles ont décroché la médaille de bronze. C’était un bon test que de se confronter à des équipes de niveau supérieur… Après ça, je n’ai pas voulu trop charger les entraînements, d’autant que la plupart des filles passent le bac à la fin de l’année. En revanche, j’ai voulu maintenir trois séances cette semaine même si nous partons vendredi matin. Elles s’entraînent donc lundi, mardi et mercredi, c’est assez intensif mais je fais en sorte de les préparer autant physiquement que mentalement. Je ne veux pas leur mettre trop de pression, elles en ont déjà assez comme ça…

 

Les poules de la première journée sont connues depuis plusieurs semaines. Comment abordes-tu cette première phase face à deux gros clubs comme Rennes et Mulhouse, champion de France en titre ?

Kamal : Il faut se dire, dans tous les cas, que nous allons jouer les meilleures équipes de France, qui sont toutes issues de clubs prestigieux. L’objectif est toujours d’aller le plus loin possible dans la compétition, je suis un compétiteur je ne vais pas le cacher… En tant que joueur, j’ai vécu des finales de Coupe de France il y a quelques années, j’en connais l’intensité et je sais aussi que de potentiels recruteurs sont présents dans la salle. C’est une occasion de se faire voir, de prouver qu’on existe aussi. Comme à chaque tour, deux équipes sont qualifiées pour le lendemain. Le tout c’est de gagner la bonne équipe au bon moment comme on l’a toujours fait !


Au fur et à mesure de la compétition, as-tu constaté une évolution au sein de l’équipe ?

Kamal : Sans aucun doute ! Ce n’est plus la même équipe qu’en septembre et c’est normal. A leur âge, elles sont en pleine ascension. On peut bien sûr compter sur la stabilité de nos trois joueuses du Pôle Espoirs de Lyon qui évoluent aussi en Nationale 2, Alina, Zoé et Yousra. Mais globalement chaque joueuse a progressé individuellement et ça s’en ressent collectivement. Le plus gros du travail c’est le mental. Et là aussi, au fur et à mesure des victoires, l’équipe a pris confiance, elles ont commencé à lâcher le bras, à trouver des solutions dans les moments difficiles et à y croire jusqu’au coup de sifflet final.


Le fait de les coacher également en Régionale 2 t’a-t-il permis de mieux les préparer à la Coupe de France ?

Kamal : Cela m’a évidemment permis de mieux les connaître, de créer un vrai lien de confiance et de les faire monter en puissance. Avoir réussi à se maintenir en Régionale 2 pour la saison prochaine c’était capital ! Et ce n’était pas gagné d’avance, elles ont vécu pas mal de changements notamment en début de saison. Dans ces moment là, soit une équipe explose, soit elle ressort grandit.

 

Quels sont justement leurs points forts ?

Kamal : Leur esprit d’équipe c’est une vraie force. C’est un groupe solide qui se connaît bien depuis de nombreuses années. Elles ont pour la plupart, démarré le volley ensemble. Et elles ont toute la même envie de progresser et ça se ressent à l’entraînement. Elles viennent avec le sourire et leur motivation. Elles n’ont peut être pas toutes le même niveau ou le même potentiel, mais je m’attache à toutes les faire rentrer sur le terrain à un moment ou à un autre. C’est d’ailleurs ce que je leur fait comprendre : chacune est nécessaire au bon fonctionnement du groupe. Il faut accepter parfois de faire du banc et savoir gagner sa place sur le terrain.

Prochainement
Division Elite Féminine Groupe B
  • 1.
    Harnes
    36 pts
  • 2.
    Poitiers St-Benoît
    32 pts
  • 3.
    Sens
    30 pts
  • 4.
    Volley-ball Romans
    24 pts
  • 5.
    Monaco
    17 pts
  • 6.
    Nimes
    14 pts
  • 7.
    Michelet Halluin
    9 pts
  • 8.
    Toulon
    3 pts
  • SUPER U CLAPPE Immobilier Saint Jean Mc DO GBG Assurances